Mon Balto...

Dernière mise à jour : 14 mars 2021


Le 12 novembre 2017, notre chère Bruminette nous a quitté brutalement... Une épreuve très douloureuse. Cette chienne en qui nous avions toute confiance; qui, certes, n'était pas une flèche en éducation (...), mais était d'une gentillesse extrême. Elle nous a fait tellement rire, elle nous a énervé par moment, mais qu'est ce qu'on l'aimait notre Brume.

Le 21 janvier 2018, c'est Ulysse, mon doudou, qui décide de rejoindre Brume. Le drame pour moi, enceinte de 5 mois, qui doit subir à nouveau cette douleur atroce. Mon Ulysse, c'était le chien de ma vie. Je n'ai jamais connu, et ne connaîtrai sûrement jamais un chien aussi brave, aussi reconnaissant, aussi incroyable. Je n'aurai jamais pensé le garder "si longtemps", quand à ses 11 ans, il a passé difficilement la porte de l'appartement, l'arrière train instable. Et pendant 4 ans, il a couru des kilomètres, rencontré des centaines de chiens, eu des milliers de caresses. Qu'est ce qu'on l'aimait aussi notre Ulysse.


Ils nous manquent nos loulous. Ils nous ont comblé de bonheur, mais qu'est ce qu'ils nous ont fait pleuré en quittant ce monde... On les aime tellement. Ils nous ont laissé un vide énorme.

Et tout doucement, on s'est laissé porté par l'envie de reprendre un petit malheureux.

Une page se tourne, une autre s'ouvre.

Celui qu'on accueillerait serait un chien dont personne ne veut, qui n'est plus tout jeune, avec quelques mois/années de refuge, et qui forcément, devrait répondre à quelques"critères", notamment, l'entente avec chiens/chats/enfants.

Alors peu importe qu'on ne le rencontre pas avant, peu importe qu'il soit un canon de beauté ou non, qu'il soit de race ou non, notre but était de sauver un chien. Et on savait pertinemment que le feeling viendrait avec le temps, et qu'on le trouverait magnifique avec le temps ! Et qu'on assumerait, jusqu'au bout.

J'ai toujours pensé qu'on ne choisissait pas un chien pour son physique, mais pour ce qu'il est, à l'intérieur. Mais pour moi, la plus grande importance était de faire un sauvetage, un heureux.

A la LPA-NF, à la SPA de Tourcoing, il y en a des chiens à adopter... tous méritent une famille aimante, mais aucun ne correspond entièrement à celui que l'on recherche. Tous auraient une chance de trouver une famille plus ou moins rapidement, ou bien ne s'entendent pas avec les chats, les enfants...

Tant pis, on attend, il arrivera un jour !



Et le 15 juin 2018... Amandine, une de mes meilleures amies, m'envoie la description de "Kilian", à adopter via "lévrier sans frontières". Un gros machin de 50 kg, 7 ans, présent depuis mars 2016 en refuge en Espagne, très sociable avec chiens, chats, enfants... LE VOILA ! Il nous attendait sagement à Jaén, en Espagne !

Après toutes les démarches nécessaires avec LSF, une visite au domicile par Stef et Sylvain, bénévoles de l'asso, de longues discussion avec Lorena, sa merveilleuse marraine au refuge, les dés sont lancés ! Kilian arrivera chez nous le 13 octobre. Il s’appellera Balto.

Le premier jour du reste de ta vie

Le 13 octobre est ENFIN arrivé !! C'est parti pour le périple : à 5h, on part de chez Amandine, direction Villette sur Aube ! Notre Kiki a fait plus de 20h de route avec ses camarades, il est enfin arrivé.

Et à 8h, ce moment tant attendu... on se rencontre.


Un peu distant, pas très à l'aise, le regard fuyant, tu te demandes ce qui se passe. Ce que tu fais là, avec tous ces chiens dans le même état que toi. Qui nous sommes. Pour l'instant, le contact n'est pas très facile, mais c'est normal, et on le savait ! Laissons le temps au temps...