L'importance du sevrage



Nougat, cette magnifique gueule d’ange, aurait malheureusement subit les ravages d’un mauvais sevrage… Retiré trop tôt ? Grandi au sein d’un milieu trop peu stimulant ? On ne sait pas vraiment, mais le résultat est là, Nougat a développé une phobie sociale, et une hyper réactivité aux bruits.

Suite à de nombreux cas similaires, j’ai décidé d’écrire un article sur les risques des troubles du développement ou du comportement liés à un sevrage précoce, et toute la nécessité de bien se renseigner avant d’adopter/ « acheter » un petit compagnon de vie !

Du stade de fœtus à celui d’adulte, le chiot passe par des étapes essentielles à son développement moteur, sensoriel, émotif et comportemental.


1. En tout premier lieu, l’importance de la bienveillance à la maman en période prénatale n’est pas négligeable.

Le chiot, s’il a été habitué aux palpations douces in-utéro, développe une plus grande tolérance à la manipulation.

A partir du 45ème jour de gestation, le fœtus distingue son environnement par le biais des émotions de la mère. Ainsi, moins la maman est confrontée à un milieu anxiogène, plus les chiots développeront des capacités émotionnelles.

Privilégiez alors un élevage familial où les chiens sont choyés, dans un environnement serein. Je vous conseille fortement d’éviter les élevages multi-race qui n’auront pas forcément la possibilité de prendre soin de leurs femelles gestantes.


2. Ensuite, arrive la période néonatale (2 premières semaines de vie).

Le développement cérébral commence par des réflexes (labial, fouissement, périnéal, de prise). La maturation cérébrale se termine à 8 semaines de vie. Pendant tout ce temps, la maman s’attache à son chiot qui lui permettra de s’apaiser et de jouer pleinement sont rôle. Elle sera source de chaleur, déclenchera l’élimination par léchage, respectera leur sommeil comme il se doit.

Le chiot doit alors sa survie à sa mère et aura besoin d’un éleveur consciencieux qui laissera au maximum la maman faire son travail.


3. La période de transition se fait entre la 2ème et 3ème semaine de vie.

Par le jeu de bagarre avec les frères et sœurs, et la remise en ordre de la mère, le chiot apprend les futurs comportements à adopter à l’âge adulte.

La peur leur est inconnue. Le chiot devra donc faire un maximum de nouvelles expériences positives et les incorporer dans sa base de données pour une certaine stabilité émotionnelle. Outre l’âge du sevrage, le premier environnement connu par le chiot a alors une importance décisive.

À la fin de cette période, l’attachement devient réciproque. Il servira de base à la période de socialisation (fin du sevrage) et est primordial pour l’imprégnation*.

L’attachement mutuel permet l’apaisement des chiots ET de la maman, et donc la découverte sereine de son environnement.

Enfin, il est utile pour l’apprentissage des règles sociales par la maman.

Au plus l’attachement est de qualité, au plus le chien sera équilibré.

Un bon éleveur, qui connait parfaitement les bénéfices d’un bon attachement, et l’importance d’expériences positives, aura un effet indéniable sur l’équilibre des chiots.


4. Une fois l’attachement bien fondé, vient la période de socialisation (entre 3 semaines et 12 semaines).

Tous les sens du chiot sont maintenant bien développés. Il peut découvrir de nouveaux environnements et de nouvelles espèces animales. C’est le moment où le chiot doit être mis en contact (de façon progressive bien sûr) avec toutes les situations auxquelles il sera confronté dans sa vie : des animaux (chevaux, vaches, chats, poules…), des personnes différentes (personnes de couleur, enfants, personnes âgées…), des situations bruyantes (radio, télévision, aspirateur, voiture…), des lieux fréquentés (gare, marché…). Dès 3 semaines, les chiots déclarent une détresse intense quand un stimulus nouveau leur est présenté en l’absence de la lice.

Le rôle de la mère (et/ou de l’éleveur) est essentiel : elle apprend au chiot à contrôler ses morsures, à communiquer avec les autres chiens (apprentissage des mimiques de soumission ou d’apaisement).

Vers 5 semaines, les chiots présentent des dents de lait qui rendent la tétée douloureuse. La mère commence ainsi à les rejeter de plus en plus et leur apprend à vivre seul, à grandir.

Cette phase de socialisation est primordial pour que le chien adulte soit équilibré, et non peureux, ni agressif.

Les facteurs génétiques, l’environnement et l’expérience représentent les trois grands types d’influences qui peuvent expliquer la façon dont un chiot réagira plus tard aux divers stimuli de son environnement. Des expériences négatives vécues pendant le jeune âge sont évidemment préjudiciables à l’équilibre émotionnel futur du chien.

Le bon choix de l'élevage est donc primordial pour éviter de vous retrouver avec un petit Nougat et sa phobie sociale !

Heureusement, Nougat a eu la chance de tomber sur une maîtresse patiente et responsable qui met tout en oeuvre pour vivre au mieux avec son chien.


Quoi qu’il en soit, les chiots vendus en animalerie, marchés, ou sur les sites de vente internet (leboncoin pour ne pas le citer..), proviennent trop souvent d’élevages intensifs et les chiots qui subissent successivement ces conditions d’élevage très particulières, un sevrage précoce et le passage par une animalerie cumulent les facteurs de risque de troubles ultérieurs du comportement.

Si vous voulez agir et aider ces chiots, ne les achetez pas. Tant qu'il y aura des acheteurs il y aura toujours des vendeurs !


Si l'adoption d'un chien adulte en refuge vous effraie, sachez que les troubles du développement liés à un mauvais sevrage (hypersensibilité-Hyperactivité, syndrome de privation sensoriel, phobie sociale, dyssocialisation primaire) sont très vite visibles. Au contraire, vous pourrez voir si le chien est équilibré, sociable, et se contrôle facilement. Les soigneurs et bénévoles sont présents pour vous guider dans l'adoption d'un chien qui sera adapté à votre mode de vie.

Et surtout, il vous sera reconnaissant éternellement...

L'adoption en association est forcément à privilégier, quand on sait que 100 000 animaux sont abandonnés tous les ans.


*Imprégnation : ce phénomène début à la fin de la période de transition, et se termine vers ¾ mois (l’essentiel se déroulant avant la 8ème semaine). Il permet au chiot de s’identifier à l’espèce avec laquelle il est en contact (un chiot qui n’a aucun contact avec d’autres chiens, mais qui est en permanence avec des chats, s’identifiera aux chats et présentera alors un comportement inadapté face aux autres chiens).

Sources : Le Pli Magazine du Club Français du Petit Lévrier Italien n°1, Printemps 2012

Module de formation WoodenPark

#nachetezpasadoptez #adopteunchien #éviterlesdégâts #comprendresonchien

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône

06.37.11.13.29

© par Faustine. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now